Des élèves du secondaire se mobilisent contre une pratique archaïque